Ride the World in Style

Ride the World in Style
Kawasaki W650

Welcome to my nightmare

Oh moi je ne suis qu'un bouffon Messires !
Un acrobate verbal pour mieux vous faire rire,
Jongleur grammatical et n'étant pas bien né,
Je mendie les regards et fais des pieds de nez.
N'ayant que peu de foi en la nature humaine,
Je traque les fissures de ses allures mondaines.
Je dis les vérités que l'on déteste entendre
Et attire la haine quand je voudrais du tendre.
Mais mon vocabulaire est une bien piètre épée
Et je vous laisse Messieurs l'honneur de batailler.
Nish

samedi 30 janvier 2010

Nish Man - Ermite



    L'Ermitage 


    Je ne sais pas si l'ermitage
    mène à la sagesse ? Je l'ai longtemps cru, je me suis souvent complu
    dans cette image de "fuckin' loner" dont un Anglais m'a décoré
    un jour. D'ailleurs je vis dans un cave que j'ai peinte en noir, on
    peut difficilement vivre plus renfermé.


    J'aime pas sortir dans
    les bars, dans les boîtes, j'aime pas la foule, j'aime pas les grands
    magasins, les rues bondées, j'aime pas être avec des gens qu'j'aime
    pas, qu'je connais pas et les rapports sociaux normaux m'ont toujours
    semblé vains, futiles, superficiels sinon franchement hypocrites ou
    insensés. Mais est-ce que ça mène à la sagesse... ??? J'crois pas.
    Pas vraiment.


    La vie est une série de
    réalités et l'on passe de l'une à l'autre en essayant d'y jouer le
    rôle qu'on y est supposé jouer ou bien celui que l'on veut y jouer.
    Ce rôle on vous l'apprend dès le plus jeune âge, selon l'endroit,
    l'époque, on vous customise, on vous moule, on vous façonne et on
    se le fait à soi-même itou ! Exemple: les changements d'attitude et
    d'humeur selon l'endroit et la personne avec laquelle on se trouve.
    On s'adapte sans arrêt, on reconnaît les limites de chaque situation;
    chaque lieu, chaque individu vient avec ses permissions et ses interdits.
    On s'efforce de respecter l'atmosphère paisible en ne troublant pas
    la messe de nos pets et en ne priant pas sur le trône.


    Plus tu sors, plus tu rencontres
    de gens, plus il te faut t'adapter, concéder, diplomatiser et parfois
    tu te retrouves dépossédé de quelque chose ou bien tu te mets à
    abuser un peu toi-même. S'ermitiser, c'est la paix, plus besoin d'être
    autre chose que soi-même, on pète à toute heure voire n'importe où,
    voire même devant n'importe qui, l'ermite se fout des opinions formées
    à son égard.


    L'ermite n'est-il pas un
    dictateur impopulaire puisqu'il impose son moi sur sa propre vie ? C'est
    une sorte d'anarchiste forcément mais les anars sont des fachos sans
    l'esprit grégaire. Bien sûr ils ont leur propre morale, leur "sagesse"
    tient debout et ils vivent leur idéalisme donc apportent la preuve
    vivante du bien-fondé de leur système mental. Mais l'ermite est un
    égoïste qui ignore le sentiment de l'amour. Bien sûr il sait ce que
    c'est, il le sait même probablement mieux que ceux qui le ressentent,
    c'est un idéaliste n'oubliez pas et son idéal d'amour est si puissant,
    si beau, si inhumain presque que n'importe qui en est ébloui. Mais
    ce que l'ermite voulait dire, c'est que c'est lui qui cherche cet idéal,
    il n'a jamais dit qu'il pouvait l'offrir. Quiproquo dramatique! Le voilà
    jouant son jeu de l'amour pour le créer, le voilà qui attire l'amour
    en retour mais, toujours insatisfait du résultat, le voilà qui tire
    le rideau pour rêver d'une autre pièce.


    C'est de soi-même qu'il
    faudrait être l'ermite, pas des autres car au bout du compte, c'est
    soi-même qu'on ne pourra bientôt plus supporter...


    Nish





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire